Rocher-champignon



Les rochers–champignons font partie des formes étranges que les paysages du désert offrent au voyageur. Les plus typiques présentent un pédoncule très aminci, entre une tête et un pied beaucoup plus larges.

Ces grands champignons de pierre proviennent de l’érosion exercée sur les roches, même les plus dures, par les vents forts chargés de sable quartzeux, c’est-à-dire la corrasion.
L’efficacité maximale de l’usure se situe vers 1 à 1,50 m, hauteur limite susceptible d’être atteinte par la plus grande partie des grains de sable qui se déplacent par bonds successifs (saltation) sur des surfaces rocheuses dures. Elles diminue progressivement vers le bas en raison du ralentissement du vent à l’approche du sol.

Cette répartition verticale des vitesses explique la forme en champignon prise par les pitons rocheux attaqués par la corrasion éolienne.